Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histopole

La mort d'Alexandre le Grand

25 Novembre 2022 , Rédigé par Benoît Publié dans #Histoire antique

« Il meurt jeune, celui que les dieux aiment » disait Ménandre. Alexandre le Grand s'éteignit à Babylone à 32 ans, dans la force de l'age tel le héros Achille, dont il suivait l'exemple. Le souverain macédonien était au fait de son prestige et de sa gloire. Maître de l'empire perse, il était le kosmokrator, le seigneur du monde ; malgré cela, le désir d'autres conquêtes restait fort en lui. L'Arabie, l'Europe... mais ce fut un mystérieux mal qui finit par vaincre celui que l'on croyait invincible.

 

Une brusque maladie

 

En mai 323, les préparatifs de la campagne d'Arabie furent terminés. Le départ de l’expédition était prévu pour les 22 et 23 juin1. Comme à la veille de chaque campagne, Alexandre organisa divers sacrifices pour demander aux dieux leurs bénédictions. Il fit distribuer les victimes sacrificielles et du vin à ses soldats, puis organisa un banquet pour ses philoi. Le soir suivant, d'autres festivités se succédèrent et en sortant d'un banquet, le roi fut pris de fièvre. Bien qu'affaiblis, il continua à assister aux sacrifices, et à donner ses ordres jusqu'à ce qu'il perdit l'usage de la parole. Les soldats macédoniens étaient de plus en inquiets, certains pensaient que le roi était mort. Ils décidèrent de forcer les portes des appartements pour voir Alexandre : « […] tandis que l'armée passait devant son lit, il était déjà privé de l'usage de la parole , à ce qu'on dit, ce qui ne l’empêcher pas de saluer chacun en soulevant la tête au prix d'un grand effort, et en faisant un signe des yeux2. » La nuit suivante, celle du 10 juin 323, fut la dernière du conquérant, qui s'éteignait au milieu de ses soldats, à l'age de trente-deux ans.


 

Deux hypothèses


 

Les historiens modernes s'accordent sur le fait qu'Alexandre fut vraisemblablement frappé par le paludisme3, peut-être transmis par un moustique anophèle lors d'une inspection dans les zones marécageuses de Babylone. Toutefois, certaines sources font état d'un empoisonnement, Arrien qui juge ces affirmations indignes de l'histoire s'attache toutefois à les rapporter pour montrer qu'elles ne lui sont pas inconnues : « Je sais qu'on a écrit beaucoup d'autres choses sur la mort d'Alexandre : par exemple qu'Antipater envoya à Alexandre un poison, et que c'est ce poison qui a causé sa mort[...]4. ». Plutarque signale lui aussi cette tradition de l'empoisonnement tout en concédant qu'il s'agit là plus d'une fable que d'un fait avéré : 

« Quant au soupçon d'empoisonnement, personne n'en eut l'idée sur le moment. Ce fut cinq ans plus tard, dit-on sur une dénonciation, qu'Olympias fut tuer de nombreuses personnes et disperser les restes d'Iolaos, sous prétexte qu'il aurait versé le poison. »5

Quinte-Curce tout en rapportant l'opinion générale, rapporte aussi la version de l'empoisonnement en incriminant Antipatros qui a agi par l'intermédiaire de Cassandre et de Iollas, ce dernier ayant été celui qui aurait versé le poison en dernier.6 L'historien latin apporte aussi une précision sur la substance utilisée : « On sait par ailleurs qu'il existe en Macédoine un poison si puissant qu'il attaque même le fer : seul le sabot des mules résiste à son effet. La source produisant ce poison foudroyant s'appelle le Styx7. Finalement, seul Justin paraît abonder vers la thèse de l'empoisonnement en écrivant : «  Ses amis publièrent que l'excès de ses débauches état la cause de cette maladie ; mais il fut en effet victime d'une trahison, dont la puissance de ses successeurs déguisa l'infamie8. » Aux yeux de Justin, les soupçons à l'égard des successeurs d'Alexandre sont légitimes, surtout en considérant qu'Antipatros est monté sur le trône de Macédoine tandis que son fils, Cassandre a massacré ceux qui avait un lien de sang avec Alexandre.

Les Éphémérides qui renseignent Plutarque et Arrien relatent que la fièvre est apparue lors du banquet de Médeios, de plus, l'évolution de la maladie tend à exclure la thèse de l'empoisonnement. Sans doute que le caractère inattendue et brusque de la mort du roi prête le flanc à l'idée d'un assassinat. La vérité est sans doute plus simple et plus dramatique. Usé par dix années de fatigues, et affaibli jusqu'au plus profond de son organisme par les multiples blessures et les excès, Alexandre ne possédait plus la force pour résister à une crise soudaine de malaria qui l'enleva en quelques jours9.


 

Un empire à léguer


 

Au soir de la mort d'Alexandre, l'incertitude et la consternation régnaient à Babylone. L'armée resta sous les armes, tandis que les Perses et les Macédoniens se posaient des questions sur leur avenir. Les premières discussions sur l'héritage commençaient. Alexandre ne laissait pas d'héritier direct, en dehors d'un demi-frère atteint d'épilepsie10. Mais pour l'heure, il s'agissait de donner au conquérant les honneurs funèbres et déjà cette tache cristallisa les premières tensions entre les Diadoques. Ces derniers, en respectant la coutume perse, proclamèrent un deuil général dans tout l'empire ; tandis qu'un un char funèbre devait conduire la dépouille royale à Aigai, l'ancienne capitale royale de la Macédoine. Finalement, ce fut Ptolémée qui parvint à faire inhumer le conquérant à Alexandrie. La lutte pour la succession d'Alexandre ne faisait que débuter.

 

Notes :

1 P. Briant, Alexandre le Grand : de la Grèce à l'Inde, op.cit., p. 121.

2 Arrien, VII, 26, 1.

3 Appelé aussi malaria, fièvre des marais, fièvre paludique, le paludisme est une maladie parasitaire due à l'infestation par des hématozoaires (organismes unicellulaires, type particulier de protozoaires) du genre plasmodium, transmise par piqûre de moustique. Cf. http://www.larousse.fr/archives/medical/page/727.

4 Arrien, VII, 27, 1.

5 Plutarque, vie d'Alexandre, 77, 2.

6 Cf. Quinte-Curce, X, 10, 14-18.

7 Ibid., X, 10, 16-17.

8 Justin XII, 13.

9 L. Homo, Alexandre le Grand, op.cit., p. 260.

10 P. Briant, Alexandre le Grand : de la Grèce à l'Inde, op.cit., p. 126.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article